Ligueil

Beau succès de la fête du lait

Nouvelle République du 25 septembre 2013

Une fête musicale et folklorique.

La 11e édition de la fête du lait a remporté un franc succès. Succès dû au travail intense d'organisation de l'équipe de bénévoles Ligueil-loisirs-découvertes présidée par François Boirel. Vide grenier dans rues, fête foraine en centre ville, concentration des associations au foyer rural, expositions et animations place de la mairie et places adjacentes. Cette fête du lait était une belle occasion de goûter et d'acquérir divers produits laitiers, de faire son marché avec aliments du terroir et légumes frais, tout en s'attardant devant la présentation d'animaux de la ferme. A noter l'exposition de photos d'oiseaux de la région surpris dans leur intimité, les collections de bijoux, de tracteurs miniatures, des travaux d'aiguille, et une étonnante 2 CV Citroën construite tout en bois, un concert de l'harmonie Ligueil-Betz-le-Château - Saint-Flovier, du folklore du Berry, un orgue de barbarie. A l'heure du déjeuner, les grandes tables installées sous deux grands chapiteaux étaient prises d'assaut afin de déguster le cochon de lait rôti à la broche.

Ligueil

Du bonheur avec concerts et chants

Nouvelle République du 14 mai 2013

L'entente musicale a inauguré ce bel après-midi musical.

Une marche triomphale, interprétée par l'entente musicale Betz-le-Château, Saint-Flovier et Ligueil, dirigée par James Lespagnol, a été le début d'un long après-midi consacré à l'art de la musique, dans une salle comble. Les morceaux interprétés allaient du rock jusqu'à la rêverie. C'est alors qu'apparaissait la chorale Chante en chœur de Ligueil dans un florilège de mélodies, dont « Milles colombes » empreinte de sérénité. Puis une autre chorale, celle des Vocalises du Brignon, dans un tour de chant ou se mêlaient les légendes du temps passé.

Autre grand moment avec l'entente musicale, « My heart will go on » sur le thème du Titanic, avec en toile de fond, sur écran, la fin tragique de ce navire et le chant de Marie-Laure Bergerault rappelant cette tragédie. Cerise sur le gâteau avec le quintet de cuivre G'MDJA. Quintet qui a enthousiasmé la salle avec des œuvres issues des plus grands compositeurs. Et ce n'était pas tout, toujours dans l'allégresse la chorale Saint Cyr Mélodie chantait dans un style particulier « Les Amants de la Bastille ». Enfin, dans une sorte de feu d'artifices, tous les musiciens et les trois chorales s'unissaient pour interpréter deux morceaux en commun, suivis d'applaudissements à tout rompre.